La mise en place d’une coopérative permet avant tout d’assurer que le cœur du projet - un habitat inter-générationnel et socialement mixte, et un engagement réel des habitants vis à vis de la maison de naissance et de mourance - perdure même lors d’un renouvellement d’habitants. En effet, en cas de départ d’une famille, l’appartement reste la propriété de la coopérative. C’est elle qui a la charge de la sélection du nouveau ménage.

Le modèle coopératif permet également à chacun d’investir selon ses moyens, de rester propriétaire de son capital et de prendre des décisions de manière collective.

Notre modèle vise à être inclusif et à permettre à des personnes âgées comme moins âgées et à des personnes à faibles revenus comme avec des revenus moyens à élevés de vivre dans l’habitat groupé intergénérationnel et ainsi promouvoir de l’habitat avec une réelle mixité intergénérationnelle et sociale tout en étant non spéculatif.

Tout en assurant sa pérennité économique, Vill’ages de Pass-ages a pour ambition d’offrir aux coopérateurs habitants un accès à un logement à loyer raisonnable et une possibilité d’y demeurer pour peu qu’ils continuent à s’inscrire dans les valeurs et principes de la charte de Pass-ages ASBL et tant qu’ils respectent les engagements mentionnés dans le règlement d’ordre intérieur de la coopérative.

Enfin, le modèle que nous développons vise à conserver nos mixités dans le temps dont la mixité intergénérationnelle en instaurant un mécanisme de modularité des appartements afin que les appartements soient le plus adaptés possible à la réalité de chaque entité. Organiser cette modularité dans le temps est une des raisons qui justifie le choix de l’acquisition collective.

Ce modèle coopératif pour l’acquisition d’habitat n’est pas unique en Europe. Il est notamment utilisé en France par les Maisons Ecoe qui développent un modèle d’habitat coopératif intergénérationnel déjà concrétisé.

Chez nous, en Belgique, l’asbl WoonCoop développe également un modèle acquisitif collectif par le biais d’une coopérative, mais sans visée inter-générationnelle.

Et dans le cadre du projet CALICO dans lequel nous nous intégrons, notre partenaire, le CLTB met également en place une coopérative qui aura la gestion d’une partie des logements disponibles dont il a la charge.